Neubauer, Wright et Tolkien: l’héritage linguistique de Norham Rd

Alors que les langues sont sur le devant de la scène à Oxford, plonger dans l’histoire urbaine peut révéler des surprises. Plus de cent ans avant l’acquisition du terrain de Norham Rd par la MFO, des linguistes peuplaient déjà la rue.  Aux n° 5 et 6, par exemple, qui se trouvaient plus au moins directement à l’emplacement de l’actuel bâtiment.

5-6 Norham Rd © ? Archives MFO

Le Kelly’s Directory of Oxfordshire révèle qu’en 1895, y résidaient côte à côte l’hébraïsant Adolf Neubauer et le philologue Joseph Wright, plus tard tuteur de Tolkien (joué par Derek Jacobi dans le dernier biopic).

 

Le Hongrois Neubauer, lecteur d’Hébreu, avait été chargé par la bibliothèque Bodléienne de cataloguer les manuscrits hébraïques de la ville—colossale entreprise parue en 1886, Catalogue of the Hebrew manuscripts in the Bodleian library, and in the college libraries of Oxford.

En 1895, il était engagé dans la publication des Mediaeval Jewish Chronicles

Une génération plus jeune que Neubauer, Wright est surtout connu pour ses travaux en philologie allemande et pour son dictionnaire des dialectes anglais, qui inspirèrent Tolkien, sans compter ce qu’on appellerait aujourd’hui la science participative pour l’établissement des notices du dictionnaire. Or Wright avait apparemment appris à parler français avant de parler allemand, un français qu’il perfectionna lors d’un séjour à Roubaix.

Issu d’une famille très pauvre, au travail dès l’âge de six ans, Wright était un pur produit de cet incroyable appétit de savoir, relayé par les lending libraries, les night schools et autres mechanics’ institutes à l’époque victorienne. Sans doute grâce à sa mère méthodiste, il avait appris à lire et à écrire dans les deux seuls livres que sa famille possédait, la Bible et The Pilgrim’s Progress.

Le premier volume de l’English Dialect Dictionary étant paru en juillet 1896, il a forcément été préparé à Norham Rd, sous le regard de Neubauer. On imagine aisément que la lumière brûlait tard dans les deux maisons mitoyennes!

J’ignore quand Neubauer et Wright quittèrent la rue, mais il est probable que Wright mit fin à sa résidence peu après son mariage avec Elizabeth Mary en octobre 1896 . Le couple fit alors construire une maison sur Banbury Rd (Thackley, aujourd’hui également démolie, dont le nom évoquait le village natal de Wright, dans le Yorkshire).

Joseph Wright (Public Domain)

Neubauer et Wright auraient sans doute goûté qu’une Maison Française occupe aujourd’hui les 5 et 6 Norham Rd.

C’est en tout cas sur une longue histoire des langues et du brassage des langues que repose, littéralement, la MFO.


Anne Page

Anne Dunan-Page is Professor of early modern British studies at Aix-Marseille University

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search